Sélectionner une page

Arturia est un de mes éditeurs préférés

Arturia est une jeune entreprise française de création de logiciels fondé en 1999 dont le siège se trouve à Grenoble.
Leur première oeuvre « Storm » est un studio de musique virtuel complet (dorénavant disponible en version 3.0, son fonctionnement tout-en-un se rapproche fortement du célèbre séquenceur concurrent Reason).
Arturia s’est alors lancée dans la « réplique » de grands et vieux synthétiseurs classiques.

La technologie « True Analog Emulation » a été spécialement développée dans ce but et joue un rôle décisif; avec la TAE, les synthé Arturia sonnent d’une manière impressionnante pour sonner comme les grands modèles analogues.
C’est à juste titre que les créations made in Arturia ont été récompensées de nombreux prix internationaux.

CS 80

Le Yamaha CS-80 était un synthétiseur polyphonique analogique produit par la société Yamaha à partir de 19761.


Il dispose de huit voies de polyphonie, un clavier splitable sensible au toucher et à la vélocité et à l’aftertouch note par note contrairement à la plupart des claviers de l’époque. Il a aussi comme particularité un contrôleur spécial permettant des glissandos polyphoniques, effet qui peut être entendu par exemple dans la bande son du film Blade runner de Vangelis.

De nos jours, il vaut peut-être mieux posséder une émulation logiciel dans son studio car le synthétiseur analogique, bien que considérait par beaucoup comme étant « le synthétiseur polyphonique suprême », avait aussi pour défaut d’être l’un des plus lourds synthétiseur du marché, avec un poids avoisinant les 90Kg et la particularité se désaccorder facilement.
Il a été popularisé par des artistes et des groupes comme Toto, Jean-Michel Jarre, Keith Emerson, Stevie Wonder, Vangelis, Peter Gabriel … Sa production prend fin au début des années 80.

C’est la version logicielle que je vous présente aujourd’hui, elle porte le nom de « CS-80 V » et a été réalisée par Arturia en 2003.
Le CS-80V est une recréation fidèle de l’original CS-80 avec quelques ajouts bienvenus qui du CS-80V, une version a part entière.
On note, niveau nouvelles fonctionnalités : un LFO, un arpégiateur, un Stereo Delay, une matrice de modulation souple, et bien sur la communication MIDI.
Visuellement, le CS-80V est un grand format 1024×768 ( un second écran est le bienvenue ) ce qui contribue à recréer admirablement le panneau avant de l’original CS-80.

Arturia CS-80V est un must have synthé logiciel pour ceux qui recherchent un son très chaud et très classique analogique.

Tout sur le CS-80 d’origine, même ses bizarreries sont ici recréés avec des détails époustouflants et la qualité sonore.

Le synthétiseurs logiciels offrent ces quelques chaudes sonorités analogiques ainsi que la possibilité d’en apprendre davantage sur l’instrument unique et classique qui a mis Yamaha sur la carte des synthétiseurs analogiques.

Petit conseil, pour ceux qui considères que le plug-in a un son trop mince, je vous incite a faire transiter le signal à travers un ampli à lampes ou a travers un enhancer! Les curieux ne seront pas déçu …

synthèse modulaire

UN SYNTHÉTISEUR MODULAIRE, POURQUOI ?

Pourquoi réaliser un synthétiseur modulaire, c’est-à-dire constitué de modules indépendants qu’il faut câbler soi-même, parfois avec difficulté, avant de pouvoir obtenir un son ?


La réponse, vous vous en doutez, est évidemment très simple : la modularité vous permet des possibilités de création sonore immenses.
Pour vous en convaincre, revenons à quelques principes élémentaires.


La synthèse sonore repose essentiellement sur l’usage de générateurs et de filtres. À partir de ces composants, le designer sonore doit réaliser des sonorités utilisables par les musiciens. Pour y arriver, il se rendra vite compte que les différents paramètres auxquels il a accès (hauteur de la note, fréquence de coupure des filtres, volume de sortie, forme d’onde…) doivent évoluer dans le temps. Et pour cela, il devra relier divers modules entre eux.


Prenons un exemple : un oscillateur, qui comporte des entrées pour moduler chacun de ses paramètres. Câblons la sortie d’un générateur d’enveloppe sur l’entrée de modulation de fréquence de l’oscillateur, et voilà le signal de sortie avec une hauteur dépendante du temps et de l’action d’un clavier. Câblons ensuite un générateur basse fréquence sur l’entrée de modulation de la largeur d’impulsion et voilà en plus la forme d’onde qui évolue dans le temps.


Mais pourquoi ne pas avoir des câbles internes, fixes dès le départ ?


Un exemple pourra là aussi nous aider. Prenons une enveloppe et deux oscillateurs. Ces derniers possèdent trois entrées de modulation : une modulation de fréquence, une modulation de la largeur d’impulsion et une modulation de volume.
Donner la possibilité d’effectuer toutes les combinaisons possibles avec un câblage fixe obligerait à avoir 6 boutons de réglages indépendants permettant de moduler plus ou moins chacun des paramètres.


Si nous prenons maintenant 9 oscillateurs, 6 enveloppes, une molette de modulation et un réglage de vélocité, il faudrait… 216 boutons de réglage !!
Que dire alors du Moog Modular V qui comporte en plus trois filtres, un générateur de bruit, un séquenceur et deux pads de contrôle !


Câbler un synthétiseur modulaire peut parfois s’avérer difficile, mais les résultats, souvent inattendus sont toujours source d’une grande inspiration musicale.
Et de toute façon, soyez sans crainte, les presets créés par des musiciens avertis vous permettront, si c’est nécessaire, une approche en douceur de cet art qu’est la création sonore.


Cette nouvelle version comprend de nouveaux modules et une amélioration notable de la qualité sonore et des possibilités de synthèse. Comme pour les versions précédentes, elle reste fidèle à l’esprit des modulaires Moog originaux et offre, comme ceux-ci, la possibilité de d’organiser la dis- position de certains modules à convenance.

Cette version reste, d’un point de vue ergonomique, très proche de la précédente, évitant la perte de temps de réapprendre les différentes fonctions .

 

Hommage au fameux Moog Modular V

La première version du Moog Modular V a été commercialisée en mars 2003 et propose la première émulation d’un synthétiseur modulaire.

Le nom Moog reste pour beaucoup synonyme de l’âge d’or des synthétiseurs vintages. Mais le fort intérêt de musiciens connus, tels que Isao Tomita, Klaus Schultze, Geof Downes, Stevie Wonder, Herbie Hancock et quelques autres, participa au fort engouement qui suivi la mise sur le marché du Moog Modular V.
Enfin, mais il ne s’agit pas ici de l’évolution la moins notable, cette nouvelle version est accompagnée de 200 nouveaux presets. Ils cherchent à tirer parti des nouvelles possibilités offertes par le Moog Modular V, et constituent un bon point de départ pour qui veut découvrir cette nouvelle version.
Pour ceux qui ne connaisse pas ce synthétiseur je vous invite à découvrir cette version.

ARTURIA BRASS

BRASS 2.0 est un nouveau type d’instrument virtuel basé sur une technologie de modélisation physique.
Il émule a la fois une trompette, un trombone et un saxophone. Toutes les caractéristiques des instruments réels ont été analysées et modélisées grâce à des recherches approfondies de l’Irma, institut de renommée mondiale.

Arturia a établi un partenariat avec cette équipe hautement qualifiée de chercheurs pour apporter cette technologie révolutionnaire aux musiciens, sous la forme d’un instrument logiciel.
BRASS est un très expressif, flexible et contrôlable instrument, et donc une alternative fantastique pour des boucles ou des bibliothèques de musique.

Le mode Live permet un réalisme incroyable et grâce à une expressivité entièrement contrôlable par 8 panneaux de paramètres spécialement développé pour le jeu en temps réel.
Une page complète d’assignation permet d’affecter des informations MIDI, comme la vitesse, l’Aftertouch, Modulation ainsi que de nombreux paramètres tels que Attack, Pressure, Vibrato …

ARTURIA ARP 2600

Arturia fait renaître ce puissant instrument avec la création de cette version virtuelle .

En plus des fonctionnalités originales, la version ARP2600 V2 apporte la polyphonie, l’intégration du MIDI, l’accès a une sélection de presets pouvant être modifié ou sauvegardé. Au programme on retrouve plus de 400 presets inclus dans cette version.

Mais ce n’est pas tout, derrière les haut-parleurs sont cachées d’innovantes possibilités qui propulsent le design initial de l’ARP2600 à un autre niveau.

Quatre « trackeurs » révolutionnaires offrent des possibilités de design sonore jamais vues auparavant. Des effets additionels sont également disponibles, et avec la réplique du séquenceur original, Arturia propose un nouveau synthétiseur virtuel passionnant.

Analog Factory 2.0

Analog Factory 2.0 est un instrument qui regroupe une sélection minutieuse des 3500 meilleurs presets sonores de tous les synthétiseurs créés par Arturia durant ces dix dernières années : Moog Modular V, minimoog V, CS-80 V, Arp 2600 V, Prophet 5, Prophet VS et le Jupiter-8V.


Les développeurs de chez Arturia on fait en sorte de fournir un instrument qui apporte une très large palette de sons dans tous les styles de musique et d’instruments synthétiques (pads, leads, claviers etc ) tout en proposant une utilisation la plus simple possible. Si vous cherchez des presets qui sonnent, on peut difficilement faire plus accessible, en un clin d’oeil, la créativité et l’inspiration sont déjà sous vos doigts.


Toutefois que les amateurs de Sound Design ne s’inquiète pas, ils pourront retrouver tout les paramètres essentiels permettant de personnaliser leurs sons et les incorporer efficacement dans leurs productions. Pour les autres, Arturia a mis au point un Gestionnaire de Presets ingénieux qui affine les recherches en quelques clics seulement.

Réglages de BRASS – ARTURIA

Je vous présente une explication de chaque paramètre offerts pour vous donner une idée de ce que vous allez pouvoir travailler dans Brass.

– Attack : un paramètre très important pour les articulations, l’accentuation, et l’utilisation de techniques de jeu différentes.
Par exemple : réglez la force d’attaque élevé pour les attaques rapides et plus fortes ou plus faibles pour une attaque plus lente et plus douce.

– Pression : Régler la pression de l’air qui pénètre dans l’instrument.
Laisser variations de ton et la valeur de l’instrument dans le même temps, de la même manière qu’un musicien aurait souffler plus fort dans l’instrument.
Faites une transition en douceur et aller à l’expression maximale.

– Pitch : Faites des slides, des glissandos ou legato, vous pouvez même automatiser le déplacement pour chaque note que vous jouez ou modifier les notes jouées.
Par défaut, le paramètre de hauteur se situe dans le milieu de sa gamme à la valeur 0.

– Timbre : Réglez le son de l’instrument afin d’obtenir une variation dans le timbre du son.
Vous pouvez programmer des changements subtils dans Riff Mode ou le contrôle des paramètres en temps réel.

– Le bruit : Ce paramètre contrôle le bruit de l’air qui est intégré dans le son de la note.
Il est très subtile et fait une grande différence dans le réalisme du son.

– Vibrato : Différents types de vibratos, permettant de changer la vitesse du vibrato et de sa gamme.
Et encore une fois si vous voulez automatiser un vibrato de certaines notes, après un délai, ou selon une certaine courbe, c’est possible.

– Vibrato Fréquence : Permet de régler la fréquence du vibrato.

– Mute : Accessible uniquement pour la trompette et le trombone, et dans le cas où un effet « wahwah coupé » est choisi, le paramètre nous permet de régler l’intensité de l’effet, autrement dit la position de la main pour une wahwah coupé ou la position de la sourdine.


À noter que le logiciel Arturia Analog Factory existe également en pack, livré avec son clavier maitre contrôleur dédié, sous l’appellation : Analog Factory Experience.

ARTURIA PROPHET

Pour rappel c’est a l’ingénieur Américain Dave Smith que l’on doit la création de la société Sequencial Circuit, il fut l’un des concepteurs du Prophet 5 en 1978 et c’est aussi a lui que l’on doit le développement de la norme MIDI dans les annees 80.

Mais revenons à Arturia, notre petite société Grenobloise à qui l’on doit entre autre la reproduction de ce synthétiseur légendaire.


C’est en 2006, qu’Arturia entreprend la sorti du Prophet V, un synthétiseur virtuel qui reprend deux instruments de la marque Sequential Circuits, le Prophet 5 et le Prophet VS, pour les combiner dans une seule interface et obtenir des sonorités nouvelles. Les répliques de ces synthétiseurs analogiques sont particulièrement fidèle, aussi bien en terme de sonorité que de reproduction visuelle.

On dispose du meilleurs des deux mondes, c’est a dire plus de 400 presets fonctionnant selon trois modes, au choix: mode Prophet 5 , mode Prophet VS (Vectorial Synthesis faisant référence à la série produite de 1986 à 1987, totalement pionnière en son temps de par ses innovations technologiques) ou encore le mode Hybride intégrant a la fois la chaleur du Prophet 5 avec les fonctions numériques du Prophet VS.


Les rares chanceux connaissants les modèles d’origines ne seront pas dépaysés puisque chaque mode conserve les fonctionnalités d’origine, en y ajoutant quelques options supplémentaires (jusqu’à 32 voix de polyphonie, modulateurs de bruits blancs, crossfade dynamique des formes d’ondes via un joystick !).


Parmis les utilisateurs historiques des deux derniers synthétiseurs de chez Sequential Circuits on peut citer des noms tels que :

XTC, Duran Duran, OMD, Alan Parsons Project, Talking Heads, Bomb The Bass, INXS, Kraftwerk, Prodigy, Peter Gabriel, Jean-Michel Jarre et pour le modèle VS on citera les noms de : Trent Reznor, Brian Eno, Depeche Mode ou même John Carpenter.


À noter qu’il est possible d’importez les banques existantes de presets du synthétiseur original dans un format appelé « donnée de sons SysEx ».


Ces données étaient l’une des caractéristiques les plus intéressantes du synthétiseur original. Elle permettaient en effet aux musiciens de l’époque de sauvegarder leurs presets pour l’une des premières fois de l’histoire.

En définitive, difficile de passer à côté de cette légende, le mélange des deux monstres sacrées est au rendez vous, les perspectives sonores sont très large, on apprécie les sons punchy du prophet 5 (qui nous rappel quelque fois le Minimoog) et le son froid du propret VS, style année 80 (Très proche de la synthèse FM).
Attention toutefois à posséder un ordinateur puissant car ce 3 en 1 est gourmand en ressource (consommation CPU a surveiller!)

Minimoog-V

Minimoog-V est la version émulant le célébrissime synthé Minimoog Model D développé par Moog dans les années 70.

Config générale simple, les développeurs d’Arturia ont reproduit fidèlement l’aspect du minimoog d’origine.
Niveau son, ça sonne !! Vous retrouverez au sein de la version virtuel tous les sons (plus de 1000 presets de qualités) et de nombreuses fonctionnalités.


Evidemment, c’est bien entendu moins gras que la version analogique (logique: il manque le filtre moog), mais la version virtuel à l’avantage d’être polyphonique, de supporter le MIDI et de permettre la lecture et l’enregistrement des presets.
On trouve également une matrice de modulation , un arpègiateur, un LFO indépendant ainsi que des chorus et delay stéréo.


Un conseil, il ne faut pas hésiter à rajouter quelques effets (delay/chorus) afin de le faire « encore mieux » sonner.
Les défauts de l’original ont été reproduits à savoir le detuning, désormais paramétrable avec son potard « detune ».

Le fameux Minimoog V est un des VST les plus impressionnant que j’ai essayé. La qualité des son est fantastique et le son de bass Moog typique est inimitable.
Attention, essayer ce Plug vous donnera envie de vous payer l’original

 

Si vous souhaitez avoir un cours particulier ou une formation personnalisée, vous pouvez réserver un créneau sur le calendrier ci-dessous.

[ameliabooking]

Top Secret

Pour avoir un temps d'avance et accéder au contenu Top Secret ... 

Merci de votre souscription !

Share This

Share This

Share this post with your friends!